4 choses que vous ne pouvez pas savoir sans enquête pulse !

Blog > Reconnaissance - Temps de lecture : 5 min.

Aujourd’hui, les entreprises les plus performantes économiquement et humainement mesurent les différents leviers de l’engagement salarié via des questionnaires pulse. Il s’agit d’enquêtes envoyées à fréquences régulières à l’ensemble des salariés en vue de mieux comprendre l’expérience collaborateur vécue au sein de l’entreprise et ainsi l’améliorer.

Téléchargez l'outil pour construire une équipe positive

Comme le montrent ces graphiques financiers de la Harvard Business Review, les organisations qui investissent dans la compréhension et l’amélioration des besoins et du quotidien de leurs collaborateurs via des enquêtes pulse permet aux entreprises de surperformer.

les compagnies qui investisent dans l'expérience salarié surperforment

 

1. Sans enquête pulse, impossible de savoir si la stratégie est comprise

Imaginons que vous décidiez de modifier les priorités stratégiques de votre équipe sur une période de quelques mois. Vous leur exposez la nouvelle stratégie, les objectifs à court et moyen terme et la manière dont ce changement de cap va modifier leur travail en cours. Votre équipe va fort probablement vous écouter avec attention, vous questionnant ponctuellement et le sujet sera clos. Mais les actions quotidiennes de votre équipe ne seront peut-être pas en accord avec ces nouvelles orientations. Ce, à cause d’une mauvaise compréhension des objectifs ou de la stratégie. Sans enquête pulse et questionnement fréquent sur leur travail, vous ne vous en rendrez compte que trop tard.

 

2. Sans enquête pulse, impossible de connaitre le moral des équipes

En tant que manager, vous passez d’un sujet à l’autre, avez une multitude d’interlocuteurs et probablement pas la possibilité d’accorder autant de temps que vous le souhaiteriez à chacun de vos collaborateurs. Vous ne pouvez donc pas connaitre l’humeur et le moral de vos équipes avec exactitude et c’est tout-à-fait normal. Cependant, cela peut vous porter préjudice car ces éléments clés permettent de prévenir tout risque de désengagement, de perte d’efficacité individuelle et collective, voire de turnover. En questionnant régulièrement vos collaborateurs sur leur humeur, vous prévenez ces désagréments et avez la possibilité de corriger le tir, si besoin.

 

3. Sans enquête pulse, impossible de comparer les populations efficacement

Vos équipes ne sont pas forcément toutes localisées sur le même site ou le même pays. Pourtant, en tant que manager, vous devez superviser plusieurs populations dans le même objectif de croissance et d’efficacité. Mais alors comment savoir si la stratégie, par exemple, a été aussi bien comprise à Paris qu’à Londres ?  Si le niveau de bien-être des collaborateurs est équivalent ? Seule une enquête pulse permettant de créer des segments en vue de comparer les populations vous permettra d’avoir une vue panoramique sur ce qui fonctionne ou pas dans différentes zones géographiques.

 

les distances géographiques

Comme le montre la carte ci-dessus, sans enquête pulse vous pouvez avoir des compréhensions de la stratégie ou des informations différentes d’une filiale à l’autre. Alors qu’en intégrant un outil de questionnement, les informations sont les mêmes et vous alignez l’ensemble des collaborateurs, quelle que soit leur localisation.

 

4. Sans enquête pulse, impossible de savoir ce que votre équipe a à vous dire

Il n’est pas toujours simple, en tant que collaborateur, de faire un retour à son manager sur la manière dont se passe le quotidien. Il peut s’agir de légers dysfonctionnements, de process à améliorer, ou de besoins d’accompagnement accrus sur certaines missions. Ce genre de retours ne peut toujours vous être fait directement car vous n’êtes peut-être pas sur site ou pas disponible. Utiliser une enquête à questionnement fréquent permettra de relier le ressenti de vos équipes à vos actions managériales. Ainsi, vous aurez un retour, semaine après semaine, sur les besoins de vos collaborateurs et pourrez optimiser votre communication en fonction, en prenant plus de temps sur les points critiques et en déléguant davantage sur les éléments mieux saisis.

 Nouveau call-to-action