Bien-être au travail, une question mondiale ?

Engagement - Temps de lecture : 2 min.

Bien-être au travail, une question mondiale ?

La problématique du bien-être au travail est actuellement au centre des préoccupations politiques et entrepreneuriales en France et en Europe. Qu’en est-il au niveau mondial ?

 

Téléchargez votre outil de planification : lancement d'un baromètre d'engagement

 

Les stratégies mettant l’Homme au centre de l’entreprise ont montré un succès incontestable depuis quelques années. Partout colloques, matinales, congrès abordent ce sujet. Le nombre de startup qui se créent dans ce domaine est considérable à travers le monde. Prouvant ainsi que le bien-être au travail est un véritable vecteur de motivation et donc de performance. Le bien-être au travail est aujourd’hui considéré comme un véritable enjeu de croissance des entreprises. Les états l’ont bien compris. Ils soutiennent et appuient les initiatives, organisent, structurent les démarches, réglementent.

D’ailleurs Edenred-Ipsos a mené une grande étude internationale : 14.000 salariés interrogés dans quinze pays du monde.

Cette étude a déterminé que sept salariés sur dix, soit 71%, se disent satisfaits quant à leur bien-être au travail.

Pour évaluer cette notion de bien-être, l’étude a mesuré trois axes principaux : le cadre de travail du salarié (les équipements, les conditions et les relations), l’attention (le sentiment d’autonomie et de reconnaissance) et l’émotion.

Les résultats ont permis d’établir un classement des 15 pays interrogés en fonction du pourcentage de satisfaction des salariés. Le premier pays est l’Inde, avec 88% de satisfaction, suivi de près des pays d’Amérique. La France quant à elle se situe un peu en dessous de la moyenne avec 67% de satisfaction mais reste tout de même bien au-dessus du Japon (44% de satisfaction) qui lui se situe en dernière position du classement.

 

Nouveau call-to-action