Donner des signes de reconnaissance, 3 conseils à suivre et 3 erreurs à éviter !

Blog > Reconnaissance - Temps de lecture : 4 min.

La reconnaissance entre pairs dans l’entreprise est essentielle. Elle renforce le sentiment d’appartenance à une équipe et à l’entreprise, elle connecte les collaborateurs et leur permet de prendre confiance en eux. Rappelons-le, la réussite d’une action dépend, à 75%, de la confiance en soi, c’est dire si donner des signes de reconnaissance est important.

Téléchargez l'outil pour construire une équipe positive

Chez Bleexo, nous pensons que la reconnaissance peut véritablement transformer les entreprises, c’est pourquoi nous nous posons les questions suivantes  : quelles sont les bonnes pratiques lorsque l’on souhaite donner des signes de reconnaissance (SDR) ? A l’inverse, que faut-il absolument éviter ? La réponse avec 3 conseils à suivre et 3 erreurs à éviter !

 

Donner des signes de reconnaissance, les 3 conseils à suivre :

 

1. Opter pour les signes de reconnaissance conditionnels

Les signes de reconnaissance conditionnels sont donnés à la suite d’un comportement, d’une action. Ils sont donc factuels et c’est l’existence de ces faits qui peut ensuite justifier un SDR qu’il soit positif ou négatif. Ainsi, ils permettent un résultat constructif et ouvrent le dialogue.

 réussite d'une action en entreprise

2. Choisir la sincérité

Très souvent liés à l’estime de soi et à la confiance en soi, les signes de reconnaissance, lorsqu’ils sont exprimés avec une intention positive, ont de l’impact sur les collaborateurs. Il est donc primordial d’effectuer ces retours avec sincérité et transparence afin qu’ils puissent entrainer une volonté de pérennisation ou d’amélioration de certaines pratiques.

 

3. Encourager les équipes à envoyer des SDR

Les signes de reconnaissance ne sont pas uniquement verticaux (du manager à ses équipes). Vous montrez l’exemple et pouvez encourager vos collaborateurs à participer à cette culture du feedback positif entre pairs. Ainsi, les équipes vont devenir plus fortes et se connecter au travers de la reconnaissance.

 la reconnaissance de pairs à pairs

 

Donner des signes de reconnaissance, les 3 erreurs à éviter :

1. Eviter l’inconditionnel négatif

Basés directement sur l’être, la personne, les signes de reconnaissance inconditionnels lorsqu’ils sont négatifs peuvent être assimilés à un jugement de valeur. Ils sont donc à proscrire car leur résultat est souvent destructif : ils conduisent à l’accroissement du sentiment de non-valeur.

signes de reconnaissance les bonnes et mauvaises pratiques

2. Remettre à plus tard

La reconnaissance est un plat qui se mange chaud. Pourquoi faire attendre vos équipes alors qu’elles pourraient recevoir de la reconnaissance en instantané lien. Attendre c’est laisser s’installer la frustration et prendre le risque du désengagement, voire, à terme, du turnover.

 

3. Refuser de recevoir des SDR

Si vous instaurez la culture de la reconnaissance entre pairs, attendez-vous, vous aussi, à recevoir des signes de reconnaissance. Si, en tant que manager, vous n’y êtes pas habitué(e), acceptez tout-de-même d’en recevoir sans gêne et sans excès de confiance. Ainsi, vous continuerez à montrer l’exemple à vos collaborateurs.

 Nouveau call-to-action