L’intégration au service de la performance en entreprise ?

Blog > Intégration - Temps de lecture : 4 min.

L’arrivée d’un nouveau collaborateur représente un véritable enjeu pour l’équipe, pour le manager mais aussi, plus globalement, pour l’entreprise. S’impliquer dans le processus d’intégration d’un nouveau salarié revient à s’impliquer en faveur de l’efficacité du service dans lequel il s’inscrit et de l’entreprise.

 

Découvrez les 20 questions à poser à un nouveau collaborateur


Bien intégrer un nouveau salarié crée un cercle vertueux

Il est important de garder en tête que le recrutement d’un nouveau collaborateur fait suite à un besoin en interne. Que ce soit dans le cadre d’une croissance rapide ou d’un remplacement, les objectifs sont les mêmes : intégrer, former, rentabiliser. Il est primordial d’obtenir un retour sur l’investissement induit par ce recrutement.

La première étape permettant d’espérer le meilleur ROI possible est le processus d’intégration. Point d’entrée de toute nouvelle collaboration, il contribue à la création d’un cercle vertueux. En effet, un processus d’intégration bien mené permet de développer le bien-être en entreprise. Or, un salarié qui se sent bien est plus engagé dans son travail et ainsi, plus performant dans ses tâches quotidiennes.

le cercle vertueux de l'intégration

Les 3 besoins de chaque nouveau collaborateur  

La réussite de l’intégration d’un nouveau collaborateur tient en la capacité du manager à anticiper les besoins. Lors de son arrivée, une nouvelle recrue aura trois besoins clé :

 

  • Besoin n°1 : être informé

Le rôle du manager et de l’équipe RH sera, dans un premier temps, de communiquer des informations clés sur le poste : En quoi consiste véritablement la mission ? Comment s’inscrit-elle avec le reste de l’équipe ? Quels sont les principaux interlocuteurs ? Quelles sont les formalités administratives à remplir ? Quels sont les horaires de travail ?

 

  • Besoin n°2 : être formé

Le besoin de formation sera comblé par le manager mais également par le prédécesseur (dans le cadre d’une passation) ou par l’équipe (dans le cadre d’une création de poste). Il s’agit ici de prendre ses marques et de comprendre le fonctionnement du poste. Si les questions seront nombreuses au début, peu à peu, le collaborateur prendra ses marques. Son besoin de formation se transformera ainsi en besoin d’accompagnement. Il conviendra, pendant la période d’intégration, que le manager se rende disponible pour expliquer les process et les enjeux et aider dans le déploiement opérationnel.

les mots clés de l'intégration

 

  • Besoin n°3 : recevoir un feedback et être rassuré

La période d’intégration colle à la période d’essai des nouveaux collaborateurs. Ces derniers ont donc tendance à se mettre une pression excessive dans le but de faire leurs preuves et de pérenniser leur expérience en entreprise. Le besoin de feedback est ici légitime et correspond à un besoin de reconnaissance. Le nouveau collaborateur a besoin d’être soutenu et valorisé pour éviter tout risque de désengagement. Le feedback fourni par le manager est primordial pour améliorer, maintenir ou modifier certains axes de travail.

 

Il est important que les managers prennent la mesure de la période d’intégration et soient accompagnés par les services RH ou par la direction afin de d’augmenter les performances individuelles et collectives.

Nouveau call-to-action