Pourquoi avons-nous besoin de recevoir des strokes ?

Blog > Innovation Managériale - Temps de lecture : 3 min.

Les signes de reconnaissance ou strokes, répondent à trois besoins fondamentaux et vitaux chez l’Homme. Recevoir de la reconnaissance permet de s’épanouir personnellement, développe le niveau de bien-être et aide à se maintenir en bonne santé.

 

Téléchargez le livre blanc du codéveloppement

 

Eric Berne a défini des soifs fondamentales qui amènent chaque être humain à rechercher des solutions pour leur satisfaction. Recevoir des signes de reconnaissance permet au collaborateur de répondre à trois besoins : la soif de stimulation, la soif de structure et la soif de reconnaissance.

 

  • La soif de stimulation : dès notre naissance, nous avons besoin d’être stimulé. Si un enfant n’est pas stimulé, il dépérit ou il s’auto stimule (mouvement de bascule, doudou, etc.)

A l’âge adulte, nous avons besoins de stimulations relationnelles et intellectuelles. Celles-ci passent, en entreprise, par le besoin d’échanger avec ses collègues, de s’inscrire dans une équipe et d’être en apprentissage permanent.

 


les différentes soifs à l'âge adulte

 

  • La soif de structure : nous avons besoin de savoir ce que nous faisons, où nous allons c’est un besoin de sécurité. Cette soif se traduit par la structuration du temps.

En entreprise, ce besoin se traduit par la recherche d’un cadre de travail structuré et rassurant ainsi que par la définition d’objectifs clairs. Une fois les attentes définies, il ne reste qu’à mettre en œuvre les moyens de les atteindre.

 

  • La soif de reconnaissance : tout nouveau-né a besoin de caresses physiques pour survivre. Ce besoin perdure, mais par l’apprentissage social, il va se transformer en soif de reconnaissance.

Adulte, cette soif de reconnaissance s’étend dans le cercle privé et professionnel. Nous attendons des signes de reconnaissance de la part de nos managers et collaborateurs. C’est à cette seule condition que nous pouvons nous épanouir professionnellement.

 

Le livre blanc du codéveloppement