Tout savoir sur la Qualité de Vie au Travail

Blog > Qualité de Vie au Travail - Temps de lecture : 12 min.

La Qualité de Vie au Travail (QVT) constitue aujourd’hui l’un des grands enjeux des entreprises. Véritable sujet d’actualité désormais encadré par une loi, la QVT impacte l’attractivité d’une société, la marque employeur mais également l’efficacité et la motivation des équipes. Rater le virage de la QVT c’est prendre le risque du désengagement. Selon l’IBET, le coût du désengagement d’un salarié est de l’ordre de 13 340€/an, une dépense que l’on peut s’épargner en investissant pour que les collaborateurs se sentent bien.  Entre la loi et les avantages évidents, plus de débat possible, améliorer la Qualité de Vie au Travail est devenu un enjeu majeur.

 

Téléchargez l'infographie des 5 enjeux de la reconnaissance

 

Qualité de Vie au Travail, de quoi parle-t-on ?

 

La Qualité de Vie au Travail est un levier qui contribue à fidéliser les équipes et à stimuler l’engagement des collaborateurs. S’y intéresser c’est vérifier que tout est réuni pour permettre à vos collaborateurs d’effectuer leur travail dans les meilleures conditions possibles. La Qualité de Vie au Travail passe notamment par : la mise à disposition de moyens nécessaires, trouver du sens dans son travail quotidien, une bonne relation avec ses collègues, la reconnaissance de son travail, un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle, etc.

 

 Quand la loi s’en mêle …

 

La loi Rebsamen sur le dialogue social et l’emploi du 17 Août 2015 définit de grandes orientations pour faciliter le dialogue social et aborde la notion de QVT. En voici les points essentiels : 

  • Article L. 2323-6 du code du Travail :

Le comité d'entreprise est consulté chaque année dans les conditions définies à la présente section sur :

  • 1° Les orientations stratégiques de l'entreprise ;
  • 2° La situation économique et financière de l'entreprise ;
  • 3° La politique sociale de l'entreprise, les conditions de travail et l'emploi.

 

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) prennent en considération 3 aspects :

  • La rémunération, le temps de travail et le partage de la valeur ajoutée dans l’entreprise ;
  • L’égalité professionnelle et la qualité de vie au travail ;
  • Les parcours professionnels.

 

En plaçant la QVT au cœur de la loi, l’état français ne laisse plus le choix aux entreprises. Celles-ci doivent prendre des dispositions en faveur du bien-être des salariés au travail.

 

 La QVT en quelques chiffres…

 

L’étude Qualité de Vie au Travail 2017 de Malakoff Médéric révèle un décalage de perception de la QVT entre les dirigeants et les salariés : Elle est perçue comme bonne ou très bonne par 71 % des salariés et par 96 % des dirigeants.

Les entreprises, conscientes que la QVT est un facteur clé d’efficacité, doivent porter attention aux éléments déterminants pour les salariés. Voici les principaux facteurs qui permettent aux salariés de déterminer si la QVT est bonne au sein de leur entreprise :

 

  • Pour 49% des salariés : les relations avec les collègues
  • Pour 40% : la rémunération globale
  • Pour 38% : la reconnaissance au travail
  • Pour 37% : l’équilibre vie personnelle et professionnelle

 

L’amélioration de ces quatre leviers (drivers) – en priorité - est donc primordiale pour développer le bien-être en entreprise.

Il s’agit d’indicateurs généraux, mais comment savoir ce qu’il en est vraiment dans mon entreprise ? Simplement, en mettant en place un outil pour mesurer la qualité de vie et le climat social. Cet outil, pour être efficace, doit disposer de certaines caractéristiques :

  • Simplicité de l’outil
  • Anonymat de réponses
  • Questionnement récurrent
  • Analyse sémantique et objective
  • Questionnement inférieur à 2 minutes par enquête

 

A noter que les attentes des salariés évoluent en fonction de leur âge et de leur stade de carrière. Plus ces derniers sont avancés, moins les salariés accordent d’importance à l’ambiance, la relation avec les collègues et l’environnement de travail. A contrario, le besoin de reconnaissance lui, n’a de cesse d’augmenter au fil des années.

Les entreprises qui utilisent un baromètre régulier et qui considèrent ces éléments disposent de données précieuses pour améliorer la Qualité de Vie au Travail de façon durable. Se concentrer sur les points déterminants pour les salariés permet de bénéficier rapidement des effets positifs de la QVT.

 

 Améliorer la QVT, les avantages pour l’entreprise ?

 

Au-delà de conditions de travail plus agréables pour les collaborateurs, initier une démarche QVT a des conséquences positives sur les équipes et sur l’entreprise en elle-même :

 

  • Des collaborateurs plus engagés

En voyant leur qualité de vie au travail améliorée, les équipes auront le sentiment que leur entreprise se préoccupe de leur bien-être. Rassurés et valorisés, ils seront plus enclins à s’investir dans leur travail quotidien. Ainsi, le bien-être et l’engagement augmentent !

 

  • Une satisfaction client en hausse

Qui dit collaborateurs plus engagés dit investissement professionnel accru et amélioration des performances. Les clients et partenaires externes ressentent rapidement cette amélioration car leurs interlocuteurs se montrent plus à l’écoute et plus efficaces.

 

  • Une entreprise plus performante

L’amélioration de la qualité de vie au travail incite à la coopération et permet de créer du lien entre les équipes. En résulte une véritable dynamique de groupe et donc davantage de performances qu’elles soient collectives ou individuelles.

 

Mettre en place une démarche QVT, par où commencer ?

 Pillar-3

La première étape de la mise en place d’une démarche QVT passe par la conception. Il s’agit de définir un groupe de volontaires, si possible respectant la parité, qui sera chargé de définir les objectifs et étapes de la démarche.

Ensuite vient le moment du diagnostic : faire un état des lieux et identifier les problématiques prioritaires. On attendra du groupe de volontaires, la capacité à proposer des terrains d’expérimentation à conduire.

L’expérimentation consiste à inscrire les terrains d’expérimentation dans le quotidien de l’entreprise. Elle permet de confronter les collaborateurs à la nouvelle démarche QVT et ainsi, de vérifier que ses effets sont bien ceux initialement escomptés.

Enfin, la dernière étape consiste à pérenniser la démarche et à l’inscrire dans une vraie stratégie d’entreprise.

 

Employees first et symétrie des attentions, principes complémentaires à la QVT

 

Vineet Nayar a bouleversé les règles du management en publiant le livre « Employees first, customers second » et en expliquant la transformation qu’il a pu amorcer dans son entreprise HCL Technologies. C’est un précurseur qui recommande aux entreprises de placer les collaborateurs avant les clients. En effet, ce sont les employés qui créent de la valeur.

Faire passer les salariés avant les clients.

Vineet Nayar recommande donc de les mettre au cœur des stratégies managériales en leur accordant confiance et transparence. Amorcer cette culture du changement se révèle bénéfique pour l’entreprise. Basé sur le dialogue social, la transversalité et la responsabilisation des collaborateurs, Employees First, donne les prémices de la Qualité de Vie au Travail.

 

Inspirée du concept Employees First, la symétrie des attentions est un principe proche de la Qualité de Vie au Travail. Toutes deux constituent un défi, aussi bien pour les entreprises que pour les managers mais sont indispensables.

Issue du livre « Du management au marketing des services » de Charles Ditandy et de Benoît Meyronin, la symétrie des attentions « C’est respecter un principe de symétrie, faire en sorte que les clients et les collaborateurs soient placés sur un même pied d’égalité. Comment attendre en effet de ses équipes tel ou tel comportement à l’égard des clients, si le management n’adopte pas lui-même vis-à-vis d’elles un comportement similaire, les mêmes attentions ? »

Pillar2

 

En considérant ses collaborateurs tout autant que l’on considère ses clients, le manager et l’entreprise instaurent une démarche bienveillante et fédératrice. C’est redonner confiance aux équipes en leur permettant de développer une relation de confiance avec leur employeur. La symétrie des attentions permet, tout comme la QVT, de créer un cercle vertueux.

 

Découvrez les 5 enjeux de la reconnaissance