Transformation digitale & fonction RH

Innovation Managériale - Temps de lecture : 6 min.

 Vous voulez tout savoir sur la transformation digitale & la fonction RH ? Voici une sélection de 5 articles spéciale transformation digitale & fonction RH dans laquelle vous trouverez toutes les réponses à vos questions. 

 

Téléchargez le kit de rédaction de la vision d'entreprise

 

1. Le digital : nouvel espace de conquête pour les RH

La digitalisation pose des défis d’engagement et d’attractivité pour les entreprises : la construction d’une relation-candidat durable, une offre de service RH diversifiée et adaptée aux typologies de candidats, une présence active sur les réseaux sociaux professionnels, une marque employeur attrayante. En adoptant de nouveaux pratiques de recrutement mais également de nouveaux modes de management et des process organisationnels innovants, les entreprises participent activement à la transformation digitale. Les métiers se réinventent, et les Ressources Humaines n’échappent donc pas à la règle.

lesechos.fr

2. La transformation digitale élargit le fossé entre PME et grandes entreprises

Une étude réalisée par BVA pour la Villa Numéris met en évidence un écart entre les entreprises en matière de transformation digitale. Les firmes de moins de 50 salariés sont plutôt en retard en termes d’équipement, de comportement et de perception. Le risque est grand de voir les PME décrocher durablement, estime la Villa Numéris.C’est une alerte que lance la Villa Numéris à l’occasion de la publication d’un sondage BVA* portant sur les salariés et la transformation digitale. De même qu’il existe au sein de la population globale un fossé numérique entre ceux qui maîtrisent les technologies de l’information et les autres, une autre faille séparerait les salariés entre, d’un côté, ceux qui travaillent dans des grandes entreprises et ont accès à des outils numériques, et…

usine-digitale.fr

3. L’ impact du digital sur les ressources humaines de demain

La digitalisation des entreprises, annoncée depuis plusieurs années, est désormais en marche ! Si nos vies personnelles sont depuis longtemps imprégnées de digital, l’entreprise, son DRH en tête, a eu bien du mal à décider de passer le cap. C’est désormais chose faite : l’ensemble des entreprises du CAC 40 ont mis en place un programme de tout digital, ont monté des équipes dédiées, et l’on prévoit de profonds bouleversements dans les pratiques et sur le management des hommes, dans les 4 prochaines années. Sans prétendre être exhaustif, voici un petit tour d’horizon de ce qui nous attend, notamment au niveau des ressources humaines…

1min30.com

4. Fonction RH : réconcilier le temps de l’humain et de l’entreprise

Que sera le futur de la fonction RH ? Pour ses 70 ans l’Association Nationale des DRH (ANDRH) sort une étude, réalisée en collaboration avec l’Association francophone de Gestion des Ressources Humaines (AGRH), qui éclaire la question. « Notre association, qui compte 5000 membres, a toujours œuvré dans les réformes sur l’avenir de la fonction. On s’est dit qu’il serait intéressant de faire une sorte d’arrêt sur images pour voir ce que l’on observe depuis 70 ans et voir où nous allons », explique Benoît Serre, vice-président délégué de l’ANDRH. Pour parvenir à ce résultat, 250 entretiens de professionnels RH ont été menés, 500 documents étudiés et 600 réponses d’adhérents ANDRH à des questionnaires ont été pris en compte…

wk-rh.fr

5. Quand les philosophes donnent du sens au travail

Qui a dit que philosophie et monde du travail étaient deux choses inconciliables? Certainement pas la philosophe Julia de Funès, qui publie aux éditions Flammarion «Socrate au pays des process»*. Dans cet ouvrage, elle raconte sa vision du travail et de la vie de bureau contemporaine avec un prisme philosophique. Après quelques années à travailler en tant que chasseuse de tête où elle se dit aussitôt confrontée au «non-sens absolu», elle donne des conférences et intervient en entreprise.Elle s’emploie alors à faire réfléchir sur le sens du travail… et ce qui va avec.

1) L’intelligence d’action d’Aristote. Il s’agit de faire le bon choix au bon moment. Ce qui n’interdit pas le risque ni n’exclut le danger. Il est nécessaire de s’entraîner à voir le risque comme une opportunité et non comme une menace. Attendre le risque zéro pour agir est vain et peut mener à l’inertie totale.

2) Être habile au sens de Pascal. Selon le philosophe…

lefigaro.fr

 

Nouveau call-to-action