Travail hybride : 3 conseils RH pour favoriser la QVT

Travail hybride : 3 conseils RH pour favoriser la QVT

Blog > Qualité de Vie au Travail - Temps de lecture : 7 min.

3,6 : c’est le nombre de jours de télétravail par semaine en moyenne fin 2020 alors qu’il n’était que de 1,6 jour fin 2019. Pourtant, 26% des salariés estiment que le télétravail a eu des conséquences sur leur santé psychologique (Juin 2021 – Baromètre annuel du télétravail).

Aujourd’hui, les salariés ne travaillent plus seulement au bureau, ils télétravaillent. Cette combinaison de deux modes de travail, appelée "hybridation", reste un défi pour les entreprises et particulièrement pour les RH. Voici 3 conseils pour mieux gérer l’hybridation, renforcer la QVT et concevoir des environnements propices au travail hybride.

 

 

Conseil n°1 - S’assurer de l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle en télétravail

Pendant les confinements, les employés, non préparés, ont travaillé à domicile durant des semaines, en disant adieu à la pause-café tant appréciée avec les collègues. Pour certains, la charge mentale était trop forte car il n’y avait plus de frontière entre vie privée et vie professionnelle. Les entreprises intègrent désormais plus de flexibilité dans leurs modes de management pour maintenir cet équilibre.

Prendre en compte le droit à la déconnexion permet ainsi aux entreprises de mieux mesurer la limite professionnelle / personnelle, de respecter des temps de repos et, de fait, de protéger la santé du salarié. Caroline Diard, enseignante-chercheuse à EDC Paris Business School et spécialisée dans le management des ressources humaines, estime que « le rôle des DRH est crucial à l'heure actuelle. Nous sommes à une période où les risques psychosociaux s'avèrent très élevés. Tout ce qui est mis en place au titre de la prévention est perçu positivement par les équipes, sous réserve que cela soit fait de façon à rassurer. » 

Conseil n°2 - Maintenir une bonne culture d’entreprise pour renforcer l’inclusion

Une bonne culture d’entreprise permet aux employés de se sentir mieux intégrés et de plus facilement échanger avec les équipes. A travers l’organisation régulière d’évènements internes et la mise en place de rituels (cours de sport collectifs, repas collectifs, etc.), le sentiment d’appartenance des employés devient plus fort, c’est le signe d’un bon climat social.

Des mesures peuvent être mises en places pour renforcer la culture d'inclusion : 

  • Le respect de l'index hommes-femmes 
  • Le déploiement d'un accès égal à la formation 
  • La possibilité pour des minorités d'obtenir des postes d’encadrements
  • La sensibilisation des collaborateurs à une vision d'inclusion 
  • La prise de pouls des équipes régulière sur les avancées de l'entreprise concernant ces sujets

Conseil n°3 - Se réapproprier ses espaces de travail pour travailler en bonne santé

Au travail comme à la maison, pour travailler sereinement, chacun a besoin de son espace.

Parce que tous les collaborateurs ne sont pas logés à la même enseigne, les entreprises doivent poursuivre leur mission de “bien-être” au travail au-delà de leurs propres murs. En ce sens, de plus en plus d’entreprises proposent à leurs employés de travailler depuis des espaces de coworking, certaines militant même pour la mise en place du “ticket bureau”. 

Dans le cadre d'une démarche de prévention, les entreprises mettent en place différentes démarches pour assurer le “bien-être” au travail :

  • Depuis leurs propres espaces et bureaux : à travers les postes ergonomiques pour que leurs salariés puissent travailler dans une bonne posture, dans des conditions respectueuses de leur santé pour anticiper les risques professionnels.
  • Depuis des lieux-tiers mis à disposition des salariés : ce phénomène se multiplie et propose des formats variés pour favoriser les rencontres informelles, les interactions sociales, la créativité et les projets collectifs : espaces physiques, coworking, microfolies , campus connectés, ateliers partagés, fablabs, garages solidaires, social places, makerspaces, friches culturelles, maisons de services au public, etc. 

Une forte corrélation existe entre productivité, motivation et bien-être au travail. En étant à l'écoute des besoins de chacun, en fournissant du matériel ergonomique (souris, clavier, écran, fauteuil, etc.) et en préconisant des  recommandations pour réduire les RPS, les salariés disposent des meilleures conditions pour travailler avec motivation au bureau comme à la maison. Proposer aux salariés du matériel et des bonnes pratiques en ergonomie, c’est favoriser leur productivité et leur santé.

On nous le répète depuis qu’on a 10 ans mais se tenir droit, c’est 7h par jour de douleur évitée et plus d’efficacité !